Semaine 2
 
Escapade en Dordogne 
 
Malgré la pandémie, Eirikr n’a pas hésité à prendre la route afin d’aller récupérer nos deux petites brebis de race Jacob, réservées depuis plusieurs mois…
1400 kms aller-retour, sous une météo exécrable !
Merci frangin !
Mon objectif, de créer une petite famille de mouton race Jacob, sur la seigneurie, vient de se réaliser… Notre superbe bélier Gunnar le brave, va enfin pouvoir gambader, s’amuser et fonder sa propre lignée. Nul doute que ses descendants raviront pour les années futures, les nouvelles générations d’élèves qui viendront découvrir, notre parc historique, unique en France.
La ferme pédagogique s’agrandit d’année en année !
Je vous présente, Bertha (Déesse de la neige et de l’hiver) et sa fille Nott (Déesse de la nuit), noms empruntés aux Dieux mythiques des païens du grand nord ! Gunnar sera leur protecteur.
 
Le saviez-vous ?
 
Cette variété de mouton bicolore, à quatre cornes ! 
Au Xe siècle, certains pouvaient même en avoir jusqu’à six ! C’est notamment à Hedeby, un port de commerce viking au Danemark, que l’archéozoologie, nous a apportée des traces de l’existence de cet emblématique animal.
 
Le connaissez-vous ?
 
Un homme à la barbe fournie, du surnom d’Erik le rouge a marqué l’histoire du monde viking avec autant de force que Rollon, premier duc de Normandie ou Ragnar se débattant dans la fosse aux serpents en hurlant sa joie de retrouver Odin le brave !
Pour avoir tué un homme, il est banni la terre d’Islande.  C’est une forte tête cet Erik !
Un jour, lors d’une dispute musclée avec un voisin, qu’il tua, la loi des hommes libres le rattrapa. 
Ici, pas de morale ni de remords : toutes ces valeurs, pense-t-on en ce temps-là chez les Scandinaves païens, c’est bon pour les tonsurés, qu’on surnomme aussi ironiquement les hypocrites ! Ici, seule prime la loi du sang !
L’orsqu’Erik et ses compagnons filent avec leur cheval de mer, dans des creux de cinq mètres, l’écume s’incruste sur leur visage tanné comme une peau de phoque… il ne sait pas encore ce qu’il va découvrir, mais une chose est sure, il cherche plus à l’ouest de l ‘Islande un point d’ancrage pour échapper aux coups de hache vicieux d’un de ses concitoyens. Au printemps il atteindra la terre verte, le Groenland… Il faudra 500 ans pour que le Groenland viking s’effondre, sans doute suite à une épidémie… Dans les 300 fermes que compte le Groenland viking, la vie est rude, et un homme nommé Bjarni prétend qu’après des jours de navigation dans le brouillard, il existerait d ‘autres terres encore plus à l’ouest, peut-être même un continent. Erik écoute ce récit fantastique et toujours à la recherche d’une expédition, il décide d’aller voir si cet homme dit vrai ! Malheureusement, il ne partira pas sur son cheval des mers, à quelques jours du départ, il fera une mauvaise chute de cheval… Il ne verra jamais l’Amérique que les historiens ont longtemps cru découverte par Christophe Colomb !
 
Les récentes découvertes d’archéologues norvégiens ne laissent plus la place au doute. Oui les vikings ont bien découvert l’Amérique en partant du Groenland, comme le prouve la ferme typiquement scandinave découverte à l’anse aux Meadows.
 
 
**********
 
Semaine 1 :
 
Dans la continuité des sagas contées ce Week end, et pour rendre hommage aux femmes et hommes présents, qui ont bravé la météo plutôt maussade, vents violant et pluie toute la matinée de dimanche, je prends la plume et vais vous compter un épisode épique de la vie de l’impie HASTING et de son frère d’armes, BJORN JARNSIDA, plus connu sous le nom légendaire de BJORN Cotes De Fer. Ce Suédois, deuxième fils de ce roi si populaire dans l’imaginaire lié aux Vikings, l’homme que les sagas islandaises font chanter dans la fosse aux serpents : RARNAR LODBROK aux Braies Velues. BJORN est un grand voyageur, un grand pilleur aussi assoiffé d’or et de richesses. Il participe aux expéditions sur la Gascogne puis plonge vers la Galice, Gibraltar et longe les côtes du Maroc. Il s’aventure aussi avec ses hommes aux iles Baléares, prouvant que la Méditerranée ne faisait pas peur aux Vikings malgré  les Barbaresques. Les sources de cette expédition sont solides grâce au chroniqueur Arabe Ibn Idhari qui narre avec précision la déferlante Viking sur la péninsule ibérique, soixante-deux navires, précise-t-il, un pays alors sous le joug musulman. Avec son ami Hasting, il laissera la légendaire histoire de la ville de Luna, près de Gènes.
Après avoir dévasté le royaume de France, ils prennent le large en direction de l’Italie pour s’emparer de Rome !
RAGNAR, HASTING et leur homme, cernent la cité et constatent qu’elle est bien protégée par ses remparts et par des hommes en armes… Les princes de la cité, effrayés par l’attaque imminente d’un si grand nombre de guerriers nordiques, assurèrent la protection de la ville par de nombreux hommes en armes ; dès lors, l’impie HASTING et le valeureux BJORN, comprenant que tous leurs hommes ne pourraient par la force des armes s’emparer de la cité, imagina le projet habile d ‘une ruse perverse !
Ils décidèrent de faire croire en leur conversion à la religion chrétienne et amenèrent le soi-disant cercueil d’un de leur chef dans l’église afin d’y recevoir les derniers sacrements… Soudainement, alors que la messe de Requiem commençait, le cercueil s’ouvrit et une terrible messe des épées, sous les cris de fureur et d’épouvante, scella à tout jamais dans la légende, la fameuse ruse viking ! Luna fut pillée, dévastée, incendiée… 
 
Le saviez-vous ?
 
Les Germains comme les Celtes avaient pour usage de boire du sang de Loup pour acquérir force et courage. Le gigantesque Loup Fenrir, né de l’union de Loki le Diabolique et de la géante Gerbauda, sera à l’origine du Ragnarok et de la mort d’Odin…
 

 

**********

 

Actualités 2020